[Accueil]
[Remonter]

Les informations contenues ci-dessous peuvent conténir des inexactitudes du point de vue de la vérité historique, spirituelle et théologique. Elles peuvent etre considérées comme romancées.

 

Le retour de Marie à Nazareth

Le retour de Marie à Nazareth avait ramené la joie au foyer du pauvre artisan: son absence avait paru si longue au coeur aimant de Joseph!.Mais cette joie devait bientot faire place à la plus douloureuse anxiété : Joseph essaya vainement de se le dissimuler tout d'abord, la grossesse de Marie était évidente ; déjà meme ce n'était plus un secret pour personne, dans l'humble hameau de Nazareth.

 

  Naissance de Jésus

fete le 25 decembre

Joseph et Marie se rendent a Bethléem pour s'y faire recenser. Ils ont beaucoup de mal pour trouver un logement pour la nuit, et se font refuser l'entrée de partout, probablement à cause de leur condition pauvre.

Cela nous fait dire à Bernadette(L 484Logia, R Laurentin ) : ils étaient sans cœur ces habitants de Bethléem, pour ne pas donner l’hospitalité à l’enfant Jésus ".

La nuit, déjà fort avancée, surpris les pieux voyageurs à l’extrémité de la ville : devant leur regard s’étendait la vaste et solitaire campagne de Bethléem. Partout le calme et le silence avait succédé au tumulte et à l’agitation du jour. La lune, éclairait Marie et Joseph qui, tristes et indécis, ne savaient de quel coté porter leurs pas.

Les saints époux se trouvaient au sud de Bethléem, et tout près de cette ville inhospitalière, lorsque soudain la lune leur montra, à quelques pas devant eux, un énorme rocher avec un point noir vers le nord. Joseph, s’étant approché pour reconnaître le terrain, poussa un cri d’allégresse : cette tache obscure du rocher était l’entrée d’une grotte ou caverne assez spacieuse, qui servait d’étable aux gens de Bethléem, quelque fois même de refuge aux bergers, pendant les nuits d’orage.

 

On y pénètre aujourd’hui par la porte de l’humilité, qui conduit à la basilique de la Nativité. Cette port a été reconstruite maintes et maintes fois, et se trouve si petite pour y empêcher le passage des chevaux des Musulmans au XVIIèem siècle. !. L’endroit est aujourd’hui (bien) gardé par les Orthodoxes.

Les pauvres voyageurs bénirent le ciel de leur avoir montré cet abri sauvage. Ils y entrèrent aussitôt, et leurs yeux s’accoutumant peu à peu à l’obscurité, ils virent qu’ils n’étaient pas seuls dans l’étable : un bœuf y ruminait tranquillement. Joseph attacha son ânesse à coté du bœuf, puis il étendit son manteau au pieds de la Vierge, qui s’assit en silence, pendant que son guide allait chercher un peu de paille au fond de la grotte.

Ce fut à cet instant solennel que , vers l’heure de minuit, que la Vierge immaculée, fille de David, mis au monde , sans effort et sans douleur, le Messie promis, le Fils de l’Eternel : Jésus, de l’hébreu Jeshua.

 

Qui pourrait dépeindre la joie de Marie en présence de son Fils bien-aimé ?

C’en ai fait. Un Dieu nous est né. Une étoile resplendit en Orient, et brille très fort dans le ciel. C’est l’étoile du berger, qui servira de guide aux mages. Les bergers vinrent offrir à Marie les divers présents qu’ils avaient apportés et qu’elle accepta avec gratitude.

Les catholiques, les Grecs-orthodoxes et les Arméniens ne sont pas d’accord sur la date exacte de la naissance de Jésus : pou les catholiques, c’est le 25 décembre de l’an 4 ou 5, pour les Grecs-orthodoxes, le 6 janvier et pour les Arméniens le 18 janvier.

Qui pourrait dépeindre la joie de Marie en présence de son Fils bien-aimé ?

C’en ai fait. Un Dieu nous est né. Une étoile resplendit en Orient, et brille très fort dans le ciel. C’est l’étoile du berger, qui servira de guide aux mages. Les bergers vinrent offrir à Marie les divers présents qu’ils avaient apportés et qu’elle accepta avec gratitude.

       

remonter

 

Presentation de Jesus au temple

fete 2 fécrier

Luc 2, 25

 

 

L'Exil vers l'Egypte

 

Un ange du Seigneur apparut à Joseph durant son sommeil et lui dit :

"Lève toi, prends l’Enfant et sa Mère, et fuis en Egypte, et demeures-y jusqu'à ce que je te parle ; parce qu’il arrivera qu’Hérode cherche l’Enfant pour le tuer".

Joseph, se levant, pris l’Enfant et sa Mère durant la nuit, et se retira en Egypte. Et il y demeura jusqu'à la mort d’Hérode, afin que cette parole que le Seigneur avait dite fut accomplie : "j’ai rappelé mon fils d’Egypte. " Matthieu (2,13)

Joseph se mis donc en direction de Gaza, aujourd’hui en territoire palestinien et située en bord de mer. Gaza était depuis longtemps le rendez-vous des caravanes qui vont en Egypte et qui en reviennent. Ce fut aux portes de cette ville que la Sainte famille arriva. La tradition parle d’une grotte (dite du lait de la Vierge, ce sanctuaire existe-il aujourd’hui ?) ou la Vierge demeura seule avec l’Enfant pendant une journée entière, pendant que Joseph était allée a une ville voisine , peut être pour y vendre quelques effets dont le prix les aiderait pour les dépenses d’un si long voyage.

La tradition ne nous dit presque rien du long et périlleux itinéraire que suivit la sainte famille jusqu’à Matarièh, petite ville d’Egypte, qui fut pendant sept (longues) années sa patrie d’adoption. Cette ville se trouve à 10 kilomètres du Caire. Il semble qu’il y ai eu une tour près des ruines d’Héliopolis, et se trouvait ici une source d’eau qui porte le nom de " Fontaine de la Vierge ". La encore, on retrouve le lien intime qui uni l’eau à la présence de Marie. Nous ne pouvons confirmer si cette fontaine existe encore aujourd’hui.

Le Massacre d'Hérode à Bethléem

 

Alors Hérode, voyant qu’il avait été trompé par les Mages, entra dans une grande colère. Et il envoya tuer tous les enfants qui étaient dans Bethléem ainsi que dans le pays alentour depuis l’age de deux ans et au dessous selon le temps indiqué par les mages. Matthieu(2,16).

Revenons à Matarièh. Une femme jeune et belle, une vierge au front pur, au regard doux et serein, au maintient modeste est assise au pied d’un sycomore, variété d’érable. Les musulmans appelaient cet arbre : "arbre de Jésus et de Marie et le montrèrent aux voyageurs ".

Dans ces mains délicates, se trouve à moitié achevé un de ces légers tissus qu’aiment confectionner les jeunes filles d’Israël. De temps en temps , ses yeux se détachent du travail qui l’occupe pour se porter vers le ciel avec une ineffable tendresse.

La tunique sans couture dont il est parlé dans l’Evangile et que porte Jésus serait, selon une ancienne tradition et sous toute réserve, l’œuvre de la Sainte Vierge. Notre Seigneur l’aurait porté toute sa vie, et on porte a se vêtement ( toujours avec la plus grande réserve) la propriété de s’agrandir en même temps que le corps de Jésus. Ce serait cette tunique que les bourreaux (Dieu leur pardonne) du Calvaire tirèrent au sort pendant que Jésus mourrait sur la Croix.

 

L’arrivée de l’Ange

C’était la nuit, une nuit pure et sereine, et tout le monde dormait dans la maison de la sainte famille. Tout à coup, une nuée brillante descendit du ciel, et vint envelopper la chaumière du charpentier. St Bernadette nous parle aussi d’une nuée avant et un peu après les apparitions.

Presque aussitôt, les flans de la nuées s’ouvrirent, et il en sortit un beau jeune homme, dont la tunique, blanche comme la neige, était retenue par une ceinture d’or et d’azur. Une étoile radieuse ornait son front. De ses yeux s’échappait un rayon de lumière divine.

La céleste vision pénétra, comme pénètrent les anges, dans la maison des exilés, et une voix mélodieuse se fit entendre a Joseph pendant son sommeil.

Levez-vous Joseph disait cette voix. Je suis Gabriel le messager du Dieu Tout-Puissant. Et c’est lui qui m’envoie vous dire : Hâtez vous de prendre l’Enfant et sa Mère, et retournez dans la terre d’Israël. Puis après être resté immobile quelques instants avec respect et vénération, il remonta majestueusement dans les cieux.

Joseph en fit part à Marie, et le lendemain, dès le point du jour, la Sainte Famille repris la route en direction d’Israël.

haut